Jusqu’au 22 août, l’Hôtel de la Monnaie accueille environ 150 tirages d’un des plus grands photographes français.

Sa longue carrière, commencée un peu avant la mort de son père en 1934 puis interrompue par la seconde guerre mondiale, prit un essor après-guerre, où la demande de clichés était très importante.

Révélé aux yeux du monde par Time Magazine, WIlly Ronis retranscrit parfaitement l’atmosphère du Paris des années 30 et 40. Inventant un style dont se réclameront de nombreux photo-journalistes. Des reportages lui feront d’ailleurs parcourir l’Europe entière mais il restera fidèle à la France populaire et son talent s’exercera surtout à capter les bidonvilles de la Porte de Vanves jusqu’aux ouvrières en grève chez Citroën, en passant par les gosses de Ménilmontant.

Il quittera Paris pour s’installer à l’Isle-sur-la-Sorgue dans les années 70 et se consacrer en partie à l’enseignement.

Son dernier cliché est fait en 2002, alors qu’il a 92 ans.

Plus d’infos sur le site de la monnaie de Paris