Cette jeune islandaise, maman de deux grands garçons, possède de multiples talents en plus de la photographie, comme le dessin ou le tricot.

Mais ne riez pas. Le tricot en Islande, c’est sacré. Et d’ailleurs les vêtements qu’elle produit sont très beaux.

La jeune femme commence par peaufiner sa technique de prise de vue dans le froid de l’hiver arctique. Elle finit par sublimer la beauté de son pays comme personne et arrive à créer un univers splendide et onirique.

L’appareil photo est devenu un nouveau moyen pour créer les images que j’avais en tête. À la base, je voulais produire des grands tableaux surréalistes…

On pourrait dire qu’elle n’est pas vraiment photographe. Que c’est une graphiste qui se sert de la photo comme d’un support. Mais ce serait prendre un raccourci hasardeux. Rebekka est une grande dame de la photo. Sa maîtrise technique et son approche picturale servent brillamment la force de ses compositions.

Le Wall Street Journal la sacre Web’s top photographer en 2006. Toyota lui confie dans la foulée une campagne pour sa Prius en utilisant son thème du dédoublement. Rebekka est ainsi une des premières à prouver aux puristes que la photo et la retouche numérique sont des aubaines pour tous les artistes d’aujourd’hui.

Vous pouvez voir son interview ici :

…et consulter également son blog et son site.